La méthode ASTM D6866

La méthode ASTM D6866 qu’est-ce que c’est ?

Lunch Market
Lunch Market

Que peut m’apporter une analyse bio-sourcée ?

Les fabricants et distributeurs ont besoin des analyses de contenu bio-sourcé pour déterminer la quantité de carbone dérivé de la biomasse contenu dans leur produit. Cette analyse s’applique aux échantillons liquides, solides et gazeux. La mesure du carbone 14 indique la quantité de matériau bio-sourcé qui a été utilisé dans la formulation des produits au lieu des alternatives à base de pétrole plus rapidement disponibles et moins coûteuses.

L’analyse permet de quantifier le contenu bio-sourcé d’un matériau mais les résultats n’ont aucune implication sur la biodégradabilité du produit.

L’ASTM D6866 ne permet pas de mesurer la biodégradabilité

Il est à noter que l’ASTM D6866 ne permet que la quantification du contenu biosourcé d’un matériau, mais les résultats n’ont aucune implication concernant la biodégradabilité dudit matériau. 

Les termes «bio-sourcé»et «biodégradabilité» peuvent être reliés, mais ils ne sont ni synonymes, ni interchangeables. Si un matériau est bio-sourcé, il provient de ressources telles les plantes, mais il n’en découle pas nécessairement qu’il soit biodégradable. Un matériau n’est biodégradable que si les microbes présents dans l’environnement peuvent le décomposer et l’utiliser comme source de nourriture. 

Certaines formes de cellulose sont, en fait, non biodégradables, alors que certaines autres, dérivées du pétrole, se bio-dégradent, contrairement à la croyance générale. Il existe aujourd’hui des résines plastiques synthétiques qui sont biodégradables et se transformeront en compost, tout comme le papier. Il y a aussi des matériaux bio-plastiques, tels que le bio-polyéthylène de Braskem, qui ne sont pas biodégradables.

Les programmes tels que USDA Biopreferred, OK biobased de TÜV AUSTRIA créé par Vinçotte, DIN-Geprüft Biobased, ou Braskem I’m Green nécessitent des mesures ASTM D6866

Depuis le 1er janvier 2017, le décret français 2016-379 exige que les sacs plastiques à usage unique aient une teneur biosourcée minimale de 30% lors de l’analyse selon la norme ISO 16620-2.

La teneur biosourcée minimale exigée pour ces sacs plastiques doit passer à 40% en 2018, 50% en 2020, puis 60% en 2025. 

En Italie, un décret similaire a été approuvé et est entré en vigueur le 1er janvier 2018. 

L’analyse de la teneur biosourcée est réalisée selon la norme EN 16640.

ASTM D6866, rappels et utilité :

Les matières plastiques sont pour la plupart fabriquées à partir de ressource fossile. Depuis quelques années, les plastiques à base de polymère bio-sourcée connaissent un essor. Ces polymères sont issus de ressources renouvelables agricoles (pomme de terre, maïs, blé…) et sont particulièrement utilisés dans le domaine de l’emballage. 

La méthode ASTM D6866  permet de vérifier la teneur en composante bio-sourcée des plastiques par la mesure du contenu en carbone d’origine non fossile.

ASTM D6866, analyse en laboratoire :

Analytice vous propose la réalisation de l’analyse selon la norme ASTM D6866 par l’intermédiaire de laboratoires spécialisés dans la mesure du carbone 14 ou radiocarbone. 

La mesure du taux de carbone 14 est effectuée selon la norme ASTM D6866 par la technique AMS-IRMS. Les proportions de carbone bio-sourcée et de carbone fossile des matériaux sont calculées à partir du ratio de la teneur en carbone 14 de l’échantillon analysé par rapport à un étalon de référence moderne. Il en résulte l’obtention des proportions de carbone bio-sourcée et de carbone fossile des matériaux analysés. 

Exemple de matrice  : PEHD, PET, PETE, Etc…
Technique  : AMS-IRMS.
Norme  : ASTM D6866


Liens relatifs à cet article

Si vous avez besoin d’autres renseignements ou d’informations complémentaires, n’hésitez pas à contactez Analytice.

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Laisser un commentaire

Translate »